Budget conservateur : des milliards pour les plus riches

Ottawa – Non seulement le gouvernement a‑t‑il beaucoup tardé avant de déposer son budget, mais celui‑ci ne répond même pas aux priorités et aux besoins des Canadiens. C’est un budget qui s’adresse avant tout au petit groupe des plus riches, selon Carol Hughes. La députée d’Algoma—Manitoulin—Kapuskasing a rappelé que, après dix ans de déficits et de mauvaise gestion, les familles canadiennes travaillent toujours plus fort mais continuent de perdre du terrain en matière de revenu.

« En distribuant des milliards de dollars en cadeaux aux mieux nantis, les conservateurs portent un dur coup à nos services publics, tels que les soins de santé universels, et à l’économie du Canada, a déclaré Mme Hughes. Ils auraient pu prendre des mesures qui auraient aidé plus de gens à améliorer leur situation, plutôt que d’enrichir leurs amis fortunés. »

Le gouvernement a beau dire que le budget est équilibré, mais en réalité, il siphonne la caisse de l’assurance‑emploi, pige dans le fonds de prévoyance et mise sur la hausse du prix du pétrole pour sauver la maison.

« En volant l’argent de l’assurance‑emploi, le gouvernement n’équilibre pas le budget : il ne fait que taxer deux fois ceux qui ont le privilège d’avoir un emploi, a indiqué Mme Hughes. Pendant des années, les gouvernements libéraux ont utilisé l’assurance‑emploi comme source de revenus. Et maintenant, les conservateurs maintiennent des taux de cotisation plus élevés que ce qui est nécessaire, simplement pour équilibrer le budget. »

Mme Hughes n’a pas manqué de souligner que certaines des bonnes idées du budget avaient été prises dans les politiques et les propositions néo‑démocrates.

« C’est quand même drôle de voir que les seules idées nouvelles qui aideront à créer des emplois ont été recommandées par le NPD, a signalé la députée. Les conservateurs ont raté l’occasion d’investir dans des emplois stables à temps plein, dans des services de garde accessibles et dans le logement abordable. »

Mme Hughes a dit que les néo‑démocrates ne pouvaient pas appuyer les changements coûteux apportés par les conservateurs au compte d’épargne libre d’impôt (CELI) ni la nouvelle mesure de fractionnement du revenu, qui est injuste. Ces mesures ne bénéficieront pas vraiment à la majorité des familles canadiennes, qui se retrouveront avec une facture dans les milliards de dollars, gracieuseté des conservateurs, qui n’en ont que pour les grandes entreprises et les très riches.

Mme Hughes a ajouté que les néo‑démocrates restent déterminés à défendre les petites entreprises, à développer l’économie dans le respect de l’environnement, et à se battre pour les familles canadiennes. Sans ménages forts, pas d’économie forte.