Budget : le gouvernement exploite sans vergogne les anciens combattants pour s'attirer des faveurs politiques, selon Carol Hughes

Ottawa – Après des années d’inaction, le gouvernement tente avec cynisme d’exploiter les anciens combattants pour s’attirer des faveurs politiques dans l’espoir de gagner des appuis pour son budget préélectoral, affirme Carol Hughes, députée d’Algoma-Manitoulin-Kapuskasing.

Selon Mme Hughes, le gouvernement devrait supprimer du budget les éléments liés aux anciens combattants afin que les députés puissent rapidement les adopter en fonction de leur bien-fondé. Elle ajoute cependant que le gouvernement a pour projet de tenter de berner la population afin qu’elle oublie sa décennie d’économies de bouts de chandelle aux dépens des anciens combattants et de leur famille.

« Qu’ils servent sur notre territoire, en temps de guerre ou dans le cadre de missions de maintien de la paix, les soldats se distinguent à chaque occasion par leur professionnalisme et leur sens de l’honneur, a-t-elle déclaré. Malheureusement, cela ne transparaît pas dans les mesures du gouvernement, qui n’a eu de cesse de donner des miettes aux anciens combattants tout en se convaincant, en quelque sorte, qu’il les appuie sans compter. »

 

De l’avis de Carol Hughes, le gouvernement refuse de reconnaître ses actes passés et espère que les Canadiens auront oublié qu’il n’a laissé d’autres choix aux anciens combattants blessés et invalides que de poursuivre son propre gouvernement devant les tribunaux pour obtenir les indemnités et les soins qu’ils méritent.  

« Les conservateurs préfèrent défendre leur budget plutôt que nos anciens combattants, a-t-elle déclaré. Et ce n’est pas la première fois. Il n’y a qu’à penser aux plus de 900 emplois qu’ils ont abolis au ministère des Anciens Combattants depuis 2009. »

Selon Carol Hughes, la plupart des Canadiens seraient scandalisés de savoir comment le gouvernement traite les anciens combattants, et ils n’approuveraient pas que ces derniers soient utilisés à des fins politiques à l’aube d’une élection fédérale.

« Le gouvernement se livre à des petits jeux avec le budget, à la toute dernière minute. Dans son for intérieur, le gouvernement sait qu’il a compliqué la vie des anciens combattants, et il espère que son cynique tour de passe-passe budgétaire bernera suffisamment de gens, mais il est trop tard. »

Carol Hughes a prononcé son discours pendant le débat qui a eu lieu lundi. Le Parlement a adopté la motion mardi soir. Les néo-démocrates se sont félicités de l’appui des conservateurs à la motion, mais veulent que le gouvernement arrête de se battre contre les anciens combattants devant les tribunaux et donne suite au contenu de la motion.