Carol Hughes rappelle aux électeurs de se méfier des fraudeurs pendant la période des impôts

Ottawa – Il est essentiel de faire preuve de vigilance tout au long de l’année pour débusquer les fraudeurs, mais encore plus pendant la période des impôts, car le problème s’intensifie à ce moment, selon la députée d’Algoma-Manitoulin-Kapuskasing, Carol Hughes.

Mme Hughes tient à rappeler aux gens qu’ils doivent être prudents lorsqu’ils répondent à des appels téléphoniques ou à des courriels provenant de personnes qui prétendent représenter l’Agence du revenu du Canada (ARC).

« Dans de nombreux cas, les fraudeurs utilisent la messagerie vocale pour tenter de faire croire aux gens qu’ils sont sur le point de se faire poursuivre par l’ARC, à moins qu’ils envoient rapidement de l’argent, mais ce n’est pas de cette façon que l’ARC fonctionne », a indiqué Mme Hughes. « Il faut savoir que l’ARC ne fait pas de menaces par téléphone, ne demande pas de renseignements par téléphone ou par courriel et n’accepte pas les cartes de crédit comme mode de paiement. »

Mme Hughes affirme que ce stratagème mettant en cause l’ARC est l’une des tentatives de fraude les plus courantes visant les Canadiens, mais elle précise qu’il existe aussi d’autres stratagèmes et que le mieux à faire est de signaler toute activité suspecte au service de police de votre ville ou au Centre antifraude du Canada.

« Il est important de toujours faire preuve de prudence, plus particulièrement en ligne, puisque de plus en plus de fraudeurs exercent leurs activités sur Internet », a déclaré Mme Hughes. « C’est pour cette raison qu’il ne faut pas ouvrir les messages qui semblent suspects et ne pas cliquer sur les liens qui s’y trouvent. »

Mme Hughes souligne que le magasinage en ligne peut aussi exposer les gens à des activités frauduleuses; il faut donc être prudent et s’assurer que les sites visités sont fiables et sûrs avant de faire un achat. 

« Que ce soit en ligne, au téléphone ou en personne, à votre porte, votre première défense, c’est toujours la prudence », a souligné Mme Hughes. « Nous pouvons nous fier aux spécialistes, qui affirment que la meilleure façon de lutter contre les crimes de ce type est d’y être sensibilisés. »