L’effondrement d’un pont coupe un lien de transportation essentiel

Nous sommes maintenant habitués aux arguments irréfutables pour les réinvestissements dans les infrastructures chancelantes du Canada. Cela étant dit, que faut il penser des dommages subis par le pont qui surplombe la rivière Nipigon, pont qui est nouveau et dont les travaux de construction ne sont même pas finis? Au cas où vous ne le sauriez pas, une partie de ce pont s’est récemment effondrée lorsque des boulons qui soutenaient la structure du côté ouest ont lâché. Par conséquent, le pont a été complètement fermé pendant quelque temps puis les réparations préliminaires ont forcé l’imposition de restrictions concernant les chargements.

Étant donné l’importance de ce pont pour la seule autoroute qui va d’est en ouest, il s’agit d’un gros problème puisqu’il n’y a pas de route de rechange dans cette région du Canada. Cet effondrement cause des maux de tête aux voyageurs, a des répercussions sur l’économie du Nord et amène l’industrie nationale du camionnage à se tourner vers les gouvernements fédéral et provincial pour trouver rapidement une solution.

Certains véhicules peuvent emprunter un détour par les États-Unis, mais ce n’est pas aussi facile pour les camionneurs. Depuis que les États-Unis ont renforcé la sécurité à la frontière, il est plus difficile pour eux d’utiliser la route plus au sud, qui passe près du lac Supérieur. Selon l’Ontario Trucking Association et l’Alliance canadienne du camionnage, des marchandises d’une valeur de 100 millions de dollars traversent la rivière Nipigon chaque jour. Les réparations préliminaires permettent aux petits camions de passer, mais ceux qui transportent de lourdes charges ne peuvent plus emprunter le pont. Il est donc essentiel que les gouvernements trouvent une solution au casse-tête de la frontière américaine dès que possible.

Comme je le mentionnais au début, ce n’est pas un vieux pont qui s’est effondré; c’est un nouveau pont qui n’était ouvert que depuis quelques mois et dont la construction n’était même pas finie. Une fois qu’il sera terminé, le nouveau pont comptera quatre voies de circulation. Le fait que le cabinet de génie responsable du travail est un cabinet espagnol complique davantage la tâche au gouvernement provincial. Un témoin a déclaré qu’il y a eu un très fort coup de vent et que la température chutait rapidement lors de l’effondrement. Certains affirment que l’entreprise espagnole n’a pas tenu compte des grandes fluctuations de température si fréquentes dans le Nord. Il s’agit toutefois de spéculations et il y a bien des gens qui attendent avec anxiété de connaître la cause réelle de l’effondrement.

Peu importe ce qui s’est produit, l’effondrement de ce pont est une vraie honte. Les fonds publics sont précieux et le coût des réparations s’ajouteront aux 106 millions de dollars prévus pour la construction. Entretemps, il est raisonnable de présumer que certains réclameront la construction d’une route de rechange afin qu’une autre urgence de cette ampleur ne coupe pas encore une fois le pays en deux.