La médiocrité des services de santé assurés aux Premières Nations éloignées et nordiques résulte de l'attitude du gouvernement : Hughes

Ottawa – La qualité des services de santé pour les communautés nordiques et éloignées des Premières Nations ne s’améliorera pas tant que le gouvernement ne reconnaîtra pas que le niveau de service actuel est un problème, affirme la députée d’Algoma—Manitoulin—Kapuskasing, Carol Hughes.

Pendant le débat d’ajournement lundi soir, Mme Hughes a souligné que le rapport du printemps du vérificateur général révèle le traitement injuste réservé à de nombreuses communautés éloignées et nordiques des Premières Nations en Ontario et au Manitoba pour ce qui est des services de santé de base.

« Le succès et le bien-être d’une communauté dépendent en grande partie de la qualité des services de santé et de leur accessibilité, a dit Mme Hughes. Malheureusement, pour trop de communautés éloignées et nordiques des Premières Nations, la qualité et la disponibilité des services de santé sont loin de pouvoir correspondre à celles dont bénéficient la plupart des Canadiens. »

Selon Mme Hughes, le gouvernement ne fait pas tout en son pouvoir pour assurer à ces communautés un accès égal aux établissements de soins de santé. Il fait le strict minimum : il envoie du personnel infirmier insuffisamment formé et dépourvu des ressources nécessaires dans ces localités éloignées, où il doit travailler dans des bâtiments ne répondant pas aux normes.

« Si ce gouvernement voulait vraiment améliorer la qualité de vie des résidents des communautés des Premières Nations, il leur enverrait du personnel infirmier possédant la formation voulue et tiendrait compte des besoins spécifiques de chaque communauté lors de l’affectation des effectifs infirmiers », a ajouté Mme Hughes.

Mme Hughes dit que le gouvernement conservateur a beau se vanter d’avoir équilibré le budget, mais les gens doivent savoir quelles décisions il a prises pour y parvenir.

« Les vies des membres des Premières Nations comptent et il est temps que ce gouvernement commence à agir en conséquence, a déclaré Mme Hughes. Quand le gouvernement va-t-il corriger la situation en matière de services de santé dans les communautés nordiques et éloignées des Premières Nations? »