Laissons nous inspirer par l’esprit de Noël

Noël et le temps des Fêtes peuvent être une période délicate pour des négociations. D’un côté, il s’agit du moment le plus festif de l’année. De l’autre, c’est également une période influencée par les attentes et obligations de chacun, ce qui peut parfois donner lieu à des situations extrêmement tendues. Nous savons tous que les choses n’ont pas à se passer ainsi, mais il est souvent difficile d’éviter le chaos. Comme tant d’autres choses dans nos vies, cette situation n’a rien de bien unique.

 

Au sens classique du terme, l’esprit des fêtes est synonyme de temps de qualité passé avec nos proches et nos amis de même que de moments passés à réfléchir aux liens qui nous unissent et à apprécier ce que nous avons la chance d’avoir. Il est vrai que le monde moderne dans lequel nous vivons nous place constamment sous pression. Lorsque le stress monte, il devient difficile de se rappeler qu’il s’agit tout simplement d’une période joyeuse de l’année.  Cependant, lorsque nous examinons nos communautés de plus près, force est de constater que de nombreuses personnes ne ménagent pas leurs efforts pour faire de bonnes actions, sans rien demander en retour. 

 

Grattez la surface et vous verrez qu’il y a tellement de raisons de se laisser inspirer durant le temps des Fêtes, et toute l’année, en vérité. Cette semaine au Parlement, j’ai fait une déclaration sur les banques alimentaires et sur l’excellent travail accompli pour lutter contre la faim dans Algoma-Manitoulin-Kapuskasing. J’ai parlé du pasteur Dan Lee, de Chapleau, qui a mis sur pied la banque alimentaire de sa collectivité et qui a récemment célébré ses 30 ans de service à l’église. C’est en grande partie grâce au travail de sa congrégation que de l’aide peut être fournie à ceux qui ont besoin d’un coup de main pour joindre les deux bouts.

 

J’ai également parlé du Club Rotary de Kapuskasing qui, avec d’autres groupes, prend la relève de l’administration de la banque alimentaire après des années d’excellents services de la part du Club Kinsmen. Si j’avais eu plus de temps pour ma déclaration à la Chambre, j’aurais parlé du travail extraordinaire des pompiers de cette collectivité, et de partout au Canada, qui ont amassé des dons pour les banques alimentaires et ont du même coup rappelé au public que la compassion et la charité commencent ici, chez nous. 

 

Par ailleurs, les banques alimentaires ne sont pas le seul moyen de répondre aux besoins des gens du  Nord. J’ai parlé de la distribution de nourriture gratuite organisée par l’organisme Homeland Mission à l’île Manitoulin, en novembre. L’activité, dirigée par le pasteur Rodney Deforge et à laquelle de nombreuses autres personnes ont contribué, a permis de distribuer de la nourriture gratuite à plus de 6 000 personnes – un nombre incroyable à tous égards. Finalement, j’ai mentionné le 33e dîner de Noël commémoratif Al Collett, organisé à Elliot Lake, qui poursuit la tradition consistant à donner de la nourriture et de la compagnie aux démunis dans le temps des Fêtes. 

 

J’aurais pu continuer ma liste puisque ce ne sont pas les exemples d’initiatives d’aide aux gens de partout dans le Nord qui manquent. Malheureusement, je n’avais pas le temps de tous les énumérer à la Chambre, et je ne peux pas le faire ici non plus. Chaque jour de l’année, des bénévoles et des organismes posent des gestes importants pour leur collectivité, mais la période de Noël attire davantage l’attention du public sur les besoins des personnes les plus démunies. C’est ce qui fait de cette saison un moment idéal pour se rappeler que presque tout le monde peut aider, que ce soit de façon directe ou indirecte.

 

Joyeux Noël et bonne année!