Le projet de loi sur le cyclisme : une idée logique

Les obstacles à la pratique du cyclisme au Canada constituent une préoccupation peu importante dans nos villes nordiques, où il faut souvent consacrer plus de temps pour se rendre au travail. Cela étant dit, toute tentative visant à créer un climat favorisant le cyclisme, que ce soit pour se rendre au travail, pour faire de l’exercice ou pour le loisir, est positive pour le pays. À cette fin, un projet de loi concernant l’établissement d’une stratégie nationale sur le cyclisme a été déposé par NPD. Nous espérons qu’il obtiendra du soutien à l’échelle du pays et parmi les députés des différents partis politiques. C’est une stratégie logique sur le plan de l’environnement, des infrastructures et même de la santé publique.

Notre pays est aux prises avec de nombreux défis, notamment l’explosion des  coûts en soins de santé et en infrastructure, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la congestion routière. Le cyclisme peut faire partie de la solution. Le cyclisme est une solution de transport durable à faible coût, écologique et qui favorise un mode de vie sain. Avec un peu de planification et d’encouragement du gouvernement fédéral, des progrès importants peuvent être réalisés moyennant un investissement modeste.

Puisque le Canada investira des sommes importantes en infrastructure au cours de la prochaine décennie, le temps est bien choisi pour implanter une stratégie en matière de cyclisme. Les intervenants réclament depuis longtemps une stratégie nationale où le gouvernement fédéral collaborerait avec les provinces et les municipalités pour promouvoir le cyclisme récréatif, touristique et comme moyen de se rendre au travail partout au pays. Ce projet de loi d’initiative parlementaire réunira tous les niveaux de gouvernement avec les cyclistes et les représentants de l’industrie pour créer un plan qui favorisera et encouragera l’utilisation du vélo par les Canadiens.

Selon Anders Swanson, président de l’organisme Canada Bikes, « La création des conditions favorables pour établir un pays convivial pour les cyclistes nécessite un effort coordonné et un leadership fort. L’adoption d’une stratégie nationale ambitieuse en matière de cyclisme et des investissements importants dans l’infrastructure cycliste partout au Canada sont des étapes essentielles pour rendre le cyclisme plus accessible et pratique pour tout le monde. » [TRADUCTION]

La stratégie elle-même est relativement simple. Elle fera en sorte que le gouvernement s’engage à établir des cibles claires concernant l’élargissement d’une infrastructure conviviale pour les cyclistes, encourage les Canadiens à choisir le vélo comme mode de transport, améliore les normes de sécurité nationale, comme les garde-fous, appuie l’industrie du cyclisme canadienne et éduque davantage les cyclistes, les piétons et les conducteurs automobiles.

En adoptant une telle stratégie, le Canada ferait partie d’un groupe de pays de l’OCDE qui a constaté une hausse importante du cyclisme grâce à leurs stratégies. Actuellement, le Canada accuse un retard à plusieurs égards, notamment en ce qui concerne le nombre d’enfants qui se rendent à l’école en vélo, qui demeure stable à 2 %. À titre de comparaison, 15 % des enfants se rendent à l’école en vélo en Allemagne et 50 % des enfants font de même aux Pays-Bas.

Dans la circonscription d’Algoma-Manitoulin-Kapuskasing, le groupe Manitoulin Island Cycling Advocates (MICA) travaille pour rendre Manitoulin plus convivial pour les cyclistes. En plus des avantages pour les résidents, le groupe considère que les pistes cyclables constituent un attrait touristique. La course annuelle Manitoulin Passage Ride est un exemple parfait de la façon dont le cyclisme peut favoriser le tourisme et permettre aux gens d’admirer tranquillement la beauté de l’île.  

L’adoption d’une Stratégie nationale sur le cyclisme mènera à une société plus en santé, à des communautés où il fait bon vivre, à une pratique du cyclisme plus sécuritaire, à une réduction de la congestion et à des économies importantes dans notre système de santé. De plus, le paysage unique du Canada est un attrait parfait pour le tourisme à vélo. C’est une idée tout à fait logique.