Les services bancaires postaux bénéficient d’appuis importants

Ce n’est pas un secret : Postes Canada a subi un important recul depuis que les entreprises de repostage, les messagers et les services de livraison de colis ont réduit ses sources de revenus traditionnelles. Cela ne signifie pas que la société d’État ne peut plus prendre de l’expansion : il lui faut simplement sortir des sentiers battus pour trouver des solutions. Les services bancaires postaux peuvent aider Postes Canada à prospérer et seraient une bénédiction pour les collectivités rurales et éloignées. C’est pourquoi les néo‑démocrates ont demandé au Parlement de créer un comité spécial chargé d’examiner cette option.

L’idée a été très bien accueillie par les intervenants qui estiment que les services bancaires postaux constituent une solution durable qui permettrait d’offrir des services aux Canadiens de partout au pays. Dans les secteurs où la population n’a pas accès à des services bancaires, les répercussions seraient grandes. En outre, voilà qui offrirait une solution de rechange intéressante à ceux qui ne peuvent se permettre de faire affaire avec les banques à charte ou qui refusent de le faire, en particulier dans les secteurs où il n’y a pas d’options viables comme les caisses d’épargne.

Les néo‑démocrates estiment que le moment est venu pour Postes Canada d’explorer d’autres sources de revenus, comme les services bancaires postaux. Cela nous permettrait de mettre en place un plan qui répond aux besoins des Canadiens. Les services bancaires postaux sont viables, rentables et équitables et permettront de servir des personnes qui ont été délaissées par les grandes banques.

La motion a pour objectif la création d’un comité spécial chargé d’examiner la possibilité d’établir un système de banque postale fédérale qui serait géré par la Société canadienne des postes et de proposer un plan à cet égard. Le Canada ne s’aventurerait pas en terrain inconnu s’il retenait cette option. En effet, à l’échelle internationale, on trouve un certain nombre de projets de services bancaires postaux qui ont été couronnés de succès, notamment en Suisse, en France, au Japon, en Nouvelle‑Zélande et en Italie. Il est également important de noter que les services bancaires postaux bénéficient d’un vaste appui au Canada : les petites collectivités, les organismes de lutte contre la pauvreté et les syndicats ont tous appuyé la motion du NPD.

La situation dans le Nord, à Dubreuilville et à Massey, illustre de façon concrète les problèmes qui surviennent lorsqu’une banque quitte une ville. En réalité, de nombreuses petites collectivités de partout au pays sont confrontées à cette situation. Nous comprenons également à quel point la présence de Postes Canada peut être précaire dans ces régions. Au cours des dernières années, des collectivités ont dû se battre pour conserver leur bureau de poste. Les services bancaires permettraient de consolider ces établissements tout en contribuant à la stabilisation de la situation de Postes Canada. En outre, les services bancaires postaux faciliteraient la prestation de services locaux et contribueraient au développement économique des régions mal desservies.

Des représentants de l’Association canadienne des maîtres de poste et adjoints, du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes, d’ACORN et d’autres organisations étaient présents au moment du dépôt de la motion. Ils ont tous parlé de l’importance des services bancaires postaux et des avantages qu’ils présentent pour les collectivités de partout au Canada. La motion a été débattue en Chambre une première fois pendant la période réservée à l’étude des mesures d’initiative parlementaire. Une autre heure de débat aura lieu avant que la motion fasse l’objet d’un vote à la Chambre des communes. Les néo‑démocrates espèrent que le gouvernement verra tout le potentiel découlant de cette proposition et sera d’accord pour confier ce dossier à un comité. En renvoyant une telle étude à un comité, le gouvernement ne s’engage à rien, mais nous estimons que les avantages dont pourraient bénéficier les collectivités rurales et éloignées constituent à eux seuls une excellente raison d’approfondir ce dossier.