Mme Hughes lance un vibrant appel de dernière heure pour le maintien du service voyageurs de l'ACR

Ottawa – La députée d’Algoma—Manitoulin—Kapuskasing, Carol Hughes, n’a pas l’intention de laisser mourir discrètement le service voyageurs de l’Algoma Central Railway (ACR). Elle force le gouvernement à siéger tard à la Chambre pour qu’il tente de justifier sa mauvaise décision de supprimer la subvention qui gardait le service ferroviaire à flot, et ses efforts de communications peu soutenus avec le groupe de travail qui a trouvé une tierce partie pour exploiter le service.

Même si le débat d’ajournement de Mme Hughes a été repoussé après minuit en raison de la tenue d’un débat d’urgence à la Chambre des communes, la députée n’a pas raté l’occasion d’exhorter le gouvernement à ne pas compromettre une composante essentielle de l’infrastructure touristique du Nord de l’Ontario et une liaison de transport importante pour les villages situés le long du chemin de fer qui relie Sault Ste. Marie à Hearst.

« Mardi de la semaine prochaine sera une journée noire pour le Nord de l’Ontario si le gouvernement tarde encore à donner suite à une proposition visant à sauver le service voyageurs de l’Algoma Central Railway, a prévenu Mme Hughes. Le groupe de travail n’a pas compté ses heures et n’a pas lésiné sur les efforts pour trouver une tierce partie que le CN juge acceptable, mais le gouvernement ne fait même pas part de ses intentions concernant la proposition d’attendre cinq ans avant de sabrer les subventions.  »

Mme Hughes a déclaré que le manque de communication était l’aspect le plus frustrant du processus, et elle a rappelé au gouvernement qu’il ne s’agissait pas seulement d’une question d’investissement dans la région, mais bien du gagne-pain des gens et du bien-être des collectivités qui dépendent du service.

« Il y a des solutions de rechange qui ne sont même pas envisagées, et le manque de créativité du gouvernement dans le dossier est démoralisant pour ceux qui se demandent si leurs invités pourront se rendre dans leur établissement commercial ou leur pourvoirie, ou même tout simplement aller à un rendez-vous chez le médecin dans une plus grande localité », a-t-elle ajouté.

La députée a d’ailleurs averti le gouvernement qu’il sera jugé comme responsable si le service est aboli.

« Les résidents du Nord de l’Ontario sont patients, mais ils ont une bonne mémoire et ils méritent mieux, de conclure Mme Hughes. Le gouvernement acceptera-t-il finalement d’accorder la priorité à cette question et d’agir pour préserver le service voyageurs sur la ligne de chemin de fer Algoma Central? »