Un train de voyageurs permet à des cinéastes de retracer le parcours du Groupe des sept – Carol Hughes

Ottawa – Les touristes inspirés par un documentaire primé sur le Groupe des sept auront du mal à retracer le parcours historique de ces artistes si le gouvernement persiste à refuser d’appuyer le train de voyageurs d’Algoma, selon Carol Hughes, députée d’Algoma–Manitoulin–Kapuskasing.

Mercredi, à la Chambre des communes, Mme Hughes a présenté une pétition demandant au gouvernement d’appuyer ce service qui apporte tant à l’économie touristique de la région. Elle a aussi rendu hommage à un artiste et historien de l’art de la région ainsi qu’aux photographes qui ont travaillé à la réalisation du documentaire Painted Land, qui explore les liens entre le milieu naturel d’Algoma et ce groupe fondamental d’artistes canadiens.

« L’équipe de rédaction et de photographie formée de Joanie et Gary McGuffin, de Goulais River, ainsi que l’artiste et historien de l’art de Sault Ste. Marie Michael Burtch nous disent que sans un service de passagers, le documentaire primé Painted Land: In Search of the Group of Seven, n’aurait pu être fait », a déclaré Mme Hughes. « Malheureusement, les gens qui, inspirés par le film, voudraient visiter cette région d’une beauté à couper le souffle apprennent qu’ils ne peuvent prendre le train pour retracer le parcours du Groupe des sept. »

Carol Hughes a rappelé aux Communes que les touristes sont forcés de choisir une option plus dangereuse pour parcourir le milieu naturel d’Algoma.

« Le train constitue un moyen plus sûr pour accéder en toute saison au milieu naturel éloigné et les solutions de rechange citées par le gouvernement ne sont ni fiables, ni sûres, ni offertes à l’année », a-t-elle ajouté. « Il s’agit essentiellement de routes industrielles qui ne sont pas entretenues pour permettre la circulation de voitures de tourisme et où aucun patrouilleur n’assure la sécurité. »