Canada's NDP

NDP

2 mars 2020

La Journée internationale des femmes célèbre la diversité

La Journée internationale des femmes (le dimanche 8 mars) est l’occasion de célébrer le changement et de mettre l’accent sur les difficultés qui persistent, au moment où s’établit un monde où l’égalité est une réalité quotidienne et non pas un idéal pour lequel nous devons nous battre. Le thème de cette année au Canada est « grâce à vous », un thème qui souligne les initiatives populaires permettant de faire progresser l’égalité des genres au sein des collectivités dans tout le pays, tout en rendant hommage aux Canadiennes et aux Canadiens dont les actions favorisent le changement et à celles et ceux dont les réalisations méritent d’être reconnues.

Il est encourageant de constater que nos célébrations mettent l’accent sur les communautés nombreuses et diverses qui composent le Canada. Cette constatation nous rappelle que nous pouvons toujours approfondir notre compréhension des défis et des changements qui sont survenus. À cet égard, Condition féminine Canada rend hommage aux femmes exceptionnelles qui ont été des pionnières et qui ont apporté une contribution aux STIM (sciences, technologies, ingénierie et mathématiques), aux droits de la personne, aux arts et à la politique. Le site Web du Ministère, où l’on souligne l’apport de nombreuses personnes dans ces domaines, donne un aperçu fort intéressant du talent, de la diversité et de la motivation qui caractérisent les femmes qui ont façonné et qui façonnent encore le Canada.

Parmi les femmes ayant apporté une contribution historique en la matière figure Mme Ursula Martius Franklin, une physicienne respectée, reconnue pour ses réalisations dans le domaine de la métallurgie. Elle a fait ses études en Allemagne avant d’entrer à la Fondation de recherches de l’Ontario en tant que scientifique principale en 1951. Première femme professeure en métallurgie et science des matériaux à l’Université de Toronto, elle a été une ardente défenseure de la cause des femmes, de la paix et de la justice sociale. Mme Franklin s’est appliquée à apporter une voix humanitaire et féministe au monde de la science, ce qui est tout à fait dans l’esprit du thème de cette année. Ses réalisations ne sont pas passées inaperçues, ayant en effet reçu de nombreux honneurs, dont l’Ordre du Canada et des diplômes honorifiques de plusieurs universités canadiennes.

Nous voyons, dans nos propres communautés, des exemples de femmes qui assument des rôles de direction, que ce soit de façon concrète ou en montrant l’exemple par leurs actions. Au fil du temps, ces modèles sont sortis des rôles traditionnels, comme ceux d’institutrices ou d’infirmières, pour se diriger vers toutes sortes de professions et de carrières. Dans Algoma–Manitoulin–Kapuskasing, vous avez envoyé une femme vous représenter au Parlement pendant les 12 dernières années, une période pendant laquelle j’ai vu les femmes s’engager davantage auprès des gouvernements municipaux et autochtones dans toute la circonscription. Ces exemples qui se multiplient chaque année donnent au progrès un caractère inévitable.

Ces histoires inspirantes peuvent aussi nous rappeler qu’il y a beaucoup de choses sur lesquelles nous pouvons travailler. Des questions simples comme la parité salariale pour des fonctions équivalentes auraient dû être réglées il y a longtemps, mais constituent encore un obstacle à la véritable égalité. De même, le monde du sport professionnel est encore dominé par les hommes. Les difficultés que vit le hockey professionnel féminin sont emblématiques de ce problème. Largement reconnu pour être divertissant et excitant, le hockey féminin n’a pas réussi à faire suffisamment d’adeptes pour maintenir l’excellent calibre offert aux Jeux olympiques. La LNH participe de plus en plus aux efforts de développement du hockey féminin, mais il reste encore beaucoup à faire.

Il reste que, pour les filles d’aujourd’hui, les perspectives s’ouvrent de plus en plus et d’une manière qui aurait été inimaginable pour les générations antérieures. Les choses progressent, mais il n’est pas nécessaire de chercher bien loin pour voir que ces gains ne sont pas solidement ancrés. Notre travail consiste à protéger ce qui a été acquis de haute lutte, tout en nourrissant l’espoir de ce qui peut encore advenir.