LA DÉPUTÉE HUGHES EN APPELLE À UNE MEILLEURE UTILISATION DES PRÉCIEUX DOLLARS CONSACRÉS À LA SANTÉ DES PREMIÈRES NATIONS

L’achat de chariots mobiles pour le transport d’appareils d’échographie permettrait de réduire grandement les frais de transport des patients

Ottawa – La ministre de la Santé pourrait faire des économies tout en permettant aux femmes technologues en échographie de travailler plus facilement dans les régions éloignées du nord-ouest de l’Ontario, selon Carol Hughes, porte-parole néo-démocrate en matière de santé des Autochtones.

Selon Mme Hughes, il y a de fortes chances que le remplacement du technologue en échographie de la nation Nishnawbe Aski, qui prendra bientôt sa retraite, soit un homme, surtout si la personne qui occupera le poste doit continuer de transporter le lourd appareil d’échographie portable. L’autre solution est d’envoyer les patients vers un centre de prise en charge, ce qui est coûteux.

« Les services d’ultrasons mobiles ont grandement amélioré les résultats en matière de santé maternelle au sein de la nation Nishnawbe Aski, dans le nord-ouest de l’Ontario », a souligné Mme Hughes. « Le technologue actuel prendra sa retraire prochainement (et) son remplaçant devra transporter des centaines de livres d’équipement dans 16 collectivités éloignées – ce qui exclut l’embauche de bien des femmes qualifiées pour le poste. »

Mme Hughes fait remarquer qu’il existe des tomodensitomètres portables, que l’on transporte sur des chariots et qui reviennent moins cher que d’envoyer les patients vers des centres de prise en charge, comme la dernière fois que des équipements plus modernes étaient requis. Le problème, selon Mme Hughes, c’est que les fonds pour le transport des patients et pour l’achat d’équipements destinés aux Premières Nations proviennent d’enveloppes budgétaires distinctes à Santé Canada.

« Une option est d’équiper ces communautés de tomodensitomètres portables que l’on installe sur des chariots mobiles et qui coûtent 15 000 dollars l’unité », a déclaré Mme Hughes. « L’autre solution consiste à dépenser des centaines de milliers de dollars pour transporter les patients qui doivent subir un examen vers un centre de prise en charge. »

La députée Hughes considère que la meilleure solution serait de financer l’achat d’un chariot avant que l’actuel technologue en échographie ne s’en aille, mais elle se demande si le gouvernement est bien au courant des changements à venir.

« La ministre de la Santé va-t-elle décider de faire des économies et d’opter pour l’achat de tomodensitomètres portables? »