LES PARTISANS DES GLORIEUX ONT TOUTES LES RAISONS DE S’OFFUSQUER DU BLOCAGE DE LA RETRANSMISSION TÉLÉVISÉE DES PARTIES DE LEUR ÉQUIPE

Les députés du Nord de l’Ontario à la défense d’alliances historiques

Ottawa – Les partisans des Canadiens de Montréal qui crient « hors-jeu » pour dénoncer l’interruption de la diffusion en français des parties de l’équipe dans leur région ont des alliés sur la Colline du Parlement. La nouvelle saison de la Ligue nationale de hockey (LNH) s’amorce mercredi, et les députés néo-démocrates Claude Gravelle et Carol Hughes font équipe avec les partisans des Glorieux du Nord de l’Ontario pour huer la nouvelle entente de diffusion de la LNH, une entente qui bloque la retransmission des parties de l’équipe chérie sur les ondes de RDS dans de nombreuses régions du pays.

« La retransmission nationale sur les ondes de RDS d’un grand nombre des parties des Canadiens de Montréal sera bloquée parce que la LNH a décidé de rattacher le marché du Nord de la province à Toronto, déclare Claude Gravelle, député de Nickel Belt. Cette décision n’a aucun sens, et le réseau perdra des téléspectateurs. Pour nous, le hockey, c’était Maurice Richard, Jean Béliveau et Guy Lafleur; aujourd’hui, c’est Desharnais, Price et Subban.”

Claude Gravelle aurait entendu dire que les partisans des Glorieux n’auront accès qu’à la moitié des parties qu’ils auraient pu regarder auparavant, à moins qu’ils ne paient des frais supplémentaires pour obtenir le forfait « NHL Centre Ice ». Encore là, rien ne garantit que ce forfait ne sera pas frappé des mêmes interdictions.

Claude Gravelle indique que RDS ne cesse de recevoir des plaintes, mais que cela est injuste puisque la chaîne n’est pas responsable de cette décision.

« On parle ici d’ententes télévisuelles se chiffrant dans les milliards de dollars, rappelle Claude Gravelle. Gary Bettman se moque bien des résidents du Nord de l’Ontario et de nos rapports historiques avec le hockey. »

Claude Gravelle n’est pas le seul député à considérer que le nouveau régime de télédiffusion fait des économies de bout de chandelle. En effet, Carol Hughes croit que les partisans risquent d’abandonner le hockey si la LNH tente de leur imposer de nouvelles allégeances.

« Ici, les Canadiens de Montréal sont extrêmement populaires, et pas seulement parmi les Franco‑Ontariens, indique Carol Hughes. Le fractionnement des marchés ne fonctionne pas pour une équipe qui est aimée dans tout le pays. »